De pronuntiatione linguae gallicae (Claudius a Sancto Vinculo)/Capitulum LVII

E Wikisource
Jump to navigation Jump to search


Vous es͓tes͓ le bien venu mon père,
Exoptatus ades mi pater,
et͓ vos͓tre compagníe.
cum tuis sodalibus.
Pierre, ceci es͓t͓-ce vos͓tre fil͓z ?
Petre, est ne hìc tuus filius ?
Ouy c’es͓t͓ mon fil͓z.
Etiam meus hìc est filius.
C’es͓t vn bel enfant, et͓ de bon esprit,
Scitus puer est, bonoque ingenio,

[ bel, vide fol. 93. ]

Dieu le face prospérer tous͓=jours en bien.
Deus illi donet progressus bonos semper ad virtutem.
Ie vous͓ remercíe cousin.
Habeo gratiam cognate.
Ne va-il point à l’es͓cole ?
Frequentat ne ludum literarium ?
[123] Ouy, il apprend à parler François.
Etiam, gallicè loqui discit.
Fait-íl ? c’es͓t tres͓=bien fait :
Ain tu ? optimè factum :
Ian, sçavez͓ vous͓ bien parler françois ?
Iohannes, nosti gallicè loqui ?
Point͓ fort͓ bien, mon cousin : mais͓ je l’aprens.
Non ita promptè cognate : sed operam do.
Où allez͓ vous à l’es͓ch͓ole ?
Vbi scholam frequentas ?
Au cymitiére S. Pol : au sig̽ne de la boule d’or.
Ad cœmiterium diui Pauli : ad signum globi aurei.
Avez͓ vous͓ longuement hanté l’es͓ch͓ole ?
Diu ne frequentasti istam scholam ?
Environ vn demy an, plus ou moins.
Circiter sex menses, plus aut minùs.
Aprenez͓ vous aussi à es͓crip̽re ?
Nonne scribere etiam discis ?
Ouy mon cousin : et͓ aussi à chiffrer.
Etiam cognate : atque calculis numerare.
Comment͓ s’appelle vos͓tre mais͓tre ?
Quî vocatur moderator tuus ?
Il s’appelle Monsieur de Sa͓inliens.
Vocatur Dominus de Sancto Vinculo.
C’es͓t͓ bien fait : aprenez͓ tous͓=jours͓ bien.
Bene factum : diligentiam semper adhibe.
Bien mon cousin, si Dieu plait.
Ita faciam cognate, iuuante Deo.